Le playbook 2021 : authenticité, personnalisation, solidarité, légèreté et 5G

par | Jan 19, 2021 | Communication, Évènement, Marque employeur

On a parcouru les conférences de tendances en matière de communication et d’image de marque du CES 2021 : sans surprise, cette année encore, le principal point de focus des marques est la personnalisation et le for good en accord avec la culture profonde d’entreprise. Pas un numéro complémentaire donc, mais bien la combinaison gagnante du loto de l’engagement. « Harry’s », par exemple « reverse 1% de toutes les ventes à une mission sociale, principalement axées sur la santé mentale », nous dit Gabby Cohen, Brand Marketer chez Harry’s.

Syndrôme post-traumatique

Beaucoup de marques ont pris un tournant à 180° avec leur marketing en 2020 : au lieu d’essayer de vendre de manière agressive, est apparue une préférence pour le « faire sourire ». Faire simple, partager un bon moment, remonter le moral : voilà ce dont les gens ont besoin. Cela créé une connexion avec le public de la marque, et encouragera les ventes dans un deuxième temps. L’expérience de qualité, l’authenticité et la confiance viennent en premier.

En 2021, le monde va rentrer en syndrome post-traumatique de la crise de 2020 (en espérant que la crise retombe). Les consommateurs se sont habitués à de nouveaux moyens de connecter, de communiquer, d’acheter, mais il va y avoir une volonté de se reconnecter à l’avant, tout en rendant ces moments IRL plus spéciaux, d’après Iván Markman, Chief Business Officer chez Verizon. Après les campagnes de déconnexion, doit-on s’attendre à un 2021, année de la reconnexion ?

Un grand besoin de souffler

Tout a été tellement sérieux cette année que les consommateurs ont besoin de légèreté, d’humour. Certes les gens vont vouloir insuffler du sens dans chaque déplacement et rencontre, mais il est aussi important de ne pas tout sacraliser, d’après Gabby Cohen de Harry’s.

Cette crise nous donne une opportunité inédite de reconstruction, une presque page blanche avec un changement radical de vision sur ce qui est possible. Beaucoup de croyances ont été pulvérisées. Pour n’en citer qu’une, le fait qu’il faut absolument être ensemble dans un bureau pour être efficace. La 5G est un excellent exemple de cette page blanche : on s’attendait à un lancement plutôt lent avant la crise, et le besoin de pouvoir agir rapidement à distance a considérablement accéléré le développement et l’acceptation de cette technologie. De même, les progrès ont été exponentiels sur les capacités du cloud.

La crise a donc été un catalyseur d’une tendance qui se profilait déjà depuis longtemps : tout faire pratiquement instantanément, depuis n’importe où et depuis n’importe quel support (le fameux ATAWAD). Sauf que si les technologies peuvent être ATAWAD, l’humain ne l’est pas et a besoin de se reposer. Point de vigilance donc pour cette année à venir : les mentaux ont déjà été grandement affaiblis par l’épreuve 2020, essayons donc de ne pas tirer sur la corde. Ce n’est pas parce que l’on peut tout faire plus vite, qu’on doit le faire. Respirez !
Portrait Carole Ballereau

Carole Ballereau est facilitatrice, conférencière, autrice de contenus techniques et pédagogiques, et directrice en change management pour Change Factory. Dans son temps libre, quand elle ne voyage pas, elle dévore les films et les séries aussi vite que les livres tout en tricotant, car cela lui permet de cultiver ses autres passions : les langues et l’interculturel #citizenoftheworld

Newsletter  

Tous les jeudis, l’équipe de Change Factory patage avec vous ce qu’il ne fallait pas manquer sur les RH, le digital et des lectures qui permettent de penser et comprendre le monde de demain.

You have Successfully Subscribed!